La mer a disparu

obj-HL-mer-001

Sur la plage d’Anima, Romano somnole dans un hamac. Il se laisse bercer par le bruit des vagues qui viennent s’étaler sur le rivage. Une légère brise fait frissonner les feuilles de palmiers sous lesquels il est installé. Il plonge lentement dans une rêverie voyageuse. Au loin, des enfants jouent, munis de leurs seaux, pelles et arrosoirs. À la lisière entre éveil et sommeil, Romano fixe le paysage dont les couleurs s’entremêlent et se fondent jusqu’à devenir un peu floues. Enveloppé de cette douce torpeur il s’endort, quelques instants ou quelques heures, il ne saurait le dire.

Ce n’est pas un bruit qui va le réveiller, mais une sensation terrible, un angoissant silence, un assourdissant silence qui, soudainement, a envahi l’espace. Il se redresse et découvre avec horreur, l’incroyable catastrophe : la mer a disparu. Un désert de sable s’étend à l’infini. Les poissons, les coquillages et les crabes affolés creusent des trous pour chercher l’eau dans des surfaces plus profondes, les enfants s’enfuient, abandonnant leurs châteaux de sable. S’il n’y a plus de mer, c’en est fini de la vie sur la terre, plus de vie, plus de pluie, de fleuves, de végétations. La terre va s’étioler, se dessécher, c’est un désastre sans précédent.

Prostré, Romano se recroqueville dans son hamac qui s’est mis à grincer et gémir des plaintes de ferrailles. Tout à son désespoir, il ne voit pas s’approcher un très jeune enfant avec un dérisoire petit arrosoir, qu’il porte comme un cadeau précieux, et qui contient la mer. Il en verse quelques gouttes sur le front de Romano qui retrouve soudain l’énergie de la survie. Il se lève d’un bond, quitte la plage, se dirige vers les locaux de la télévision, bouscule tous ceux qui veulent s’opposer à son entrée intempestive, s’empare d’un micro et diffuse un message au monde entier : si des enfants ont conservé précieusement la mer dans leurs seaux et arrosoirs lors de sa disparition sur la plage d’Anima, qu’ils se fassent connaître.

Après quelques jours de désolation, Romano scrute douloureusement le paysage aux allures de fin du monde qui s’étale devant lui, quand il aperçoit, à l’horizon, des milliers d’enfants s’approcher avec leurs petits arrosoirs, et verser sur l’étendue desséchée, chacun ses quelques gouttes de mer.

C’est ainsi que les enfants de la terre ont sauvé la mer.

 

Enfants / Les histoires de nos lecteurs / La mer a disparu – Read and Fly ©

btn-expoLecture d'histoires et contes pour enfants. Littérature jeunesse sur les voyages, l'aventure et l'imaginaire.

TEXTES Fany Sarenzo - histoires pour enfants - read and fly

ILLUSTRATIONS PONPON - histoires pour enfants - read and fly